5 raison d’aller à Bordeaux pour le week-end cinémarges !

Un article écrit par

Cinémarges anime toute l’année des RDV autour du cinéma queer, ce sont les ciné-marges-club. Mais le mois d’avril marque un véritable temps fort pour l’association avec un week-end cinémarges du 6 au 8 avril : projections, performances, conférence et soirées festives sont au RDV.  5 raisons de partir en week-end à Bordeaux !

1. pour la journée consacrée aux films patrimoniaux

Le 6 avril, on file à Bordeaux pour la journée consacrée aux films patrimoniaux et notamment pour la conférence d’Anne Delabre consacrée à la relecture queer du cinéma hollywoodien. Anne Delabre programme et anime ‘Le 7e Genre’ un ciné-club mensuel qui a lieu au Brady (dans le 10e à Paris) qui décrypte les représentations des questions LGBT au cinéma.

2. pour (re)voir La Rumeur sur grand écran

Cette journée sera aussi l’occasion de voir ou revoir La Rumeur (The Children’s Hour de son vrai nom…) sur grand écran, ce film de 1961 où Audrey Hepburn et Shirley Lane sont accusées d’entretenir une relation contre-nature : c’est-à-dire lesbienne…

3. pour le génial documentaire Kiki

Gros coup de coeur pour l’excellent Kiki qu’on pourra voir le 7 avril. Kiki est un documentaire écrit par Sara Jordenö et Twiggy Pucci Garcon. La réalisatrice choisit, près de 30 ans après l’iconique Paris is Burning, de filmer la Ballroom Scene New-Yorkaise et de donner à voir les personnes LGBT+ racisées qui la font vivre. Kiki suit le parcours et le quotidien de sept jeunes et montre leur rapport à la danse. La réalisatrice offre à ces jeunes une véritable plateforme pour s’exprimer et parvient à replacer ce phénomène culturel dans un contexte social et politique où les problématiques de la couleur de peau et de la sexualité sont encore sources de discrimination et de violence. 

La projection aura lieu en présence de Stéphane Gérard, le réalisateur de Rien n’oblige à répéter l’histoire et de Kiddy Smile, et sera suivie d’une soirée voguing.

4. pour les courts-métrages expérimentaux du collectif What’s your flavor

Une sélection de courts-métrages érotiques de l’appel à films What’s your flavor sera présentée par Stéphane Gérard dans le cadre de la soirée Porn to be alive. Chaque année, What’s Your Flavor? recherche des films expérimentaux traitant de questions LGBTIQ pour en proposer la diffusion. Le collectif part d’un constat simple : le cinéma expérimental est trop peu représenté dans les festivals de cinéma dits LGBT. What’s your flavor propose de créer un espace d’expression pour ces expériences marginalisées. 

 

NEUROSEX PORNOIA (Abigail Gnash & Eric Pussyboy)

 

Notons au passage que les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 avril 2017 sur le site du Collectif Jeune Cinéma www.cjcinema.org et concernent tous les films réalisés entre 2010 et 2017 sans limitation de durée, de formats, de supports.

5. pour la soirée de clôture

La dernière soirée du festival est co-organisée avec le tout jeune collectif Queer Constellation. Une soirée pleine de promesses avec un programme chargé : DJ set, PERFormances, show pole dance…


Plus d’infos :

Ciné-marges-club 

Le 7e genre d’Hollywood

Kiki

Porn to be alive 

Leslie

Scribouillarde hyperactive