BEHIND THE CORNER #2 – Melik (Heartbeat Vinyl)

Un article écrit par

On poursuit notre chemin sur le sentier des disquaires, cette fois-ci c’est le très symapthique Melik qui répond à nos questions, il nous parle de son shop « Heartbeat Vinyl » situé à Paris dans le 11e. En prime une petite playlist de son jus pour mieux le découvrir.

 

 

 

mrl

 

 

 

Présente toi aux lecteurs de SLJ…

 

 

Salut, je m’appelle Melik. je tiens le shop de disques Heartbeat Vinyl dans le 11eme a Paris. Je suis un gros consommateur de musique en général et évidemment spécialement sur vinyles que je collectionne depuis très jeune. J’ai eu la chance de pouvoir faire partager mes gouts en poussant des disques depuis 1989 dans divers clubs, raves et soirées un peu partout dans le monde… ça m’a aussi/surtout permis de rencontrer plein de gens géniaux, avec les mêmes passions, les mêmes envies, parfois des gouts différents, qui m’ont ouvert petit a petit vers de nouvelles directions… c’est surtout grâce aux rencontres qu’on évolue.

 

 

Tu es donc le boss du shop Heartbeart, raconte nous un peu les débuts de cette aventure !

 

Après avoir bossé presque 10 ans pour un distributeur, j’avais vraiment envie de me remettre a mon compte, de faire vraiment ce dont j’avais envie. je suis donc naturellement retourné vers mon 1er job… bon après, j’ai ouvert avec quasi rien, j’avais pas vraiment de fond de côté pour ouvrir comme je voulais, donc les 2 premières années ont surtout servi a arriver au niveau de qualité (du stock) que j’aurais voulu au départ… mais c’est bon, maintenant je suis assez fier d’où en est le shop !

 

 

C’est pas ton premier shop ? 

 

Non, j’ai déjà eu un shop de disque a Nice de 95 a 2000 : Colorz Records, avec mon pote Luc Supra… c’était très cool. On a beaucoup appris a cette période, et on a passé de vrais bons moments… mais on était peut être un peu trop jeunes et inexpérimentés pour le maintenir en plus de la crise du disque qui commençait a pointer.

 

 

Vinyle, le marché du « second hand », un petit mot sur ce support et ce retour au premier plan ?

 

Franchement, je pourrais parler des heures la dessus… pour moi il n’y a pas photo, le vinyle est de très loin le meilleur support, pour le son bien sur, mais aussi pour le plaisir de l’objet, l’attention que tu es obligé d’y porter pour l’entretenir, pour l’écouter, le plaisir de la quête, la frustration de ne pas trouver le graal, et le plaisir d’enfin tomber dessus. Les souvenirs auxquels chacun de tes disques sont liés… je ne sais plus ou j’ai lu quelqu’un dire « tout le monde se rappelle de son premier disque… personne ne se souvient de son premier téléchargement… » ça résume assez bien je trouve.

 

 

C’est quoi être disquaire en 2016 ?

 

Ahahah, je ne peux parler que pour moi… c’est beaucoup de passion, de patience, pas mal de taf quand même (bon, même si on est pas a la mine non plus hein…) et surtout plein de rencontres. Avoir fait une croix sur sa 12ème Aston-Martin, mais savoir savourer chaque fois qu’un de tes disques préférés part chez un client que tu estime… ça c’est le kif !

 

 

Tu vois passer du monde à la boutique notamment la jeune relève parisienne, quel est ton sentiment, tes impressions sur ce renouveau et entre nous, ont-ils bon goût ?

 

 

Ils sont assez étonnants… c’est la génération internet, maintenant les infos sont là, et ils les assimilent a une rapidité déconcertante… mais c’est une bonne chose. A mon époque (oui je suis vieux, ahah), l’info elle même était une quête, tu bataillais sévère pour déjà savoir quoi chercher et pour trouver le disque une fois la ref connue, tu n’avais pas d’autres solutions que de voyager. Maintenant ils sont plus précis dans ce qu’ils cherchent, ils savent… bon ceci étant dit, la deuxième étape, c’est pour chacun de trouver sa voix propre, d’explorer par soi-même et de prendre ses propres risques, d’essayer. C’est bien de venir chercher la playlist de la Boiler-room de tartanpion, mais c’est encore mieux de faire ses choix, d’être curieux, d’oser des mélanges improbables, de ne pas hésiter a vider une piste parce que tu crois vraiment a un morceau pourtant peu évident… quitte a faire des erreurs. Mais ça c’est pas grave,  pour moi savoir que ce n’est pas grave, c’est peut être le plus compliqué a apprendre… ça s’apprend pas sur internet !

 

 

Ta première « rencontre » avec la zik ?

 

La musique classique et l’opéra des mes parents…. ils n’écoutaient que ça.

 

 

Tes début en temps que DJ ?

 

A Nice dans un club qui s’appelait le Findlater’s. j’ai commencé complètement par hasard… j’avais pas mal de disques chez moi (pour mon jeune âge) et c’est également la rencontre avec quelqu’un qui m’a mis aux platines. La première fois que j’ai joué dans un club, je connaissais les disques, mais j’avais jamais vu une table de mixage de ma vie !

 

 

Ton top 3 artistes avant 2000 ? 

 

Comme tout le monde je pourrais citer Larry Levan, Ron Hardy, ou David Mancuso… mais plutôt, voir même forcement, ceux qui m’ont directement influencé, et que j’ai eu la chance de rencontrer de qui sont devenu des amis. Je dirais Christophe Vlooberg (le DJ a l’époque du Findlater’s a Nice justement), DJ Deep, et Phil Asher !

 

 

Ton top 3 artistes d’aujourd’hui ?

 

Pour moi Cyril (Dj deep) et Phlash restent des références… quelque soit ce qu’ils jouent, il le font toujours avec talent, mais surtout avec sincérité, après, il y en a plein d’autre, d’ailleurs pas toujours les plus connus.

 

 

Si tu pouvais changer un truc dans les club ce serait quoi ?

 

Les sound-systems… Je n’ai jamais compris comment tu pouvais baser ton business sur la musique, et ne pas te donner les moyen de la faire partager dans les meilleurs conditions.

 

 

Si tu pouvais ne sauver qu’un vinyle de ta collection ce serait lequel ?

 

Arffffff, pas possible de choisir… y’en a trop… allez, juste pour le jeu, je dirais l’intégrale d’Arthur Russell (et y’a pas qu’un disque).

 

 

Comment tu te vois dans 10 ans ?

 

Toujours dans les disques avec plus de cheveux blancs (enfin, si il m’en reste)… et toujours amoureux de ma chérie.

 

 

Instant promo !

 

J’ai toujours été nullissime en auto promo !

 

 

Que « cherches-tu » SousLaJupe ?

 

L’origine du monde…

 

 

Une playlist by Melik :

 

– Black Rascals – Keeping my mind

 

 

 

 

– Romanthony – Da change

 

 

 

 

– Mondeé Oliver – Make me want you

 

 

 

 

– Circulation – Memory

 

 

 

 

– Inner Life – Ain’t no mountain high enough

 

 

 

 

– Arthur russell – Pop your funk

 

 

 

 

– Virgo – In a vision

 

 

 

 

– War – Heartbeat

 

 

 

 

– Kerri Chandler – Eternal life

 

 

 

 

– Lil Louis – New dance beat

 

 

 

 

Pour trouver le shop :

HEARTBEAT VINYL – 26 Rue Godefroy Cavaignac, 75011 Paris

FB / Site