La calvitie, c’est sexy !

Un article écrit par

Le titre est suffisamment évocateur. Tu l’auras compris, si tu possèdes toujours une crinière dont tu es fier, passe ton chemin. Garde cependant ce lien dans tes favoris. Tes jours sont comptés car toi aussi comme 70% des hommes tu connaitras très probablement ce jour où tu feras le dur constat de ta chute de cheveux.

 

Le soir où tout a commencé

La prise de conscience se fait toujours un soir. Il est 20h30. Tu te prépares pour sortir et arrive inévitablement l’étape du coiffage. Ce qui habituellement te prenait quelques minutes, t’oblige à des sommets d’ingéniosité pour atteindre un résultat satisfaisant. Et là le constat s’impose. Tu remarques que des golfes se forment là où il y a quelques mois encore un beau pelage trônait.

Il est temps de te résoudre à accepter l’évidence même : Tu es toi aussi touché par la calvitie. Mais avant de te jeter sur doctissimo ou essayer des remèdes aussi douteux que celui ci-dessous, saches que des alternatives existent.


La calvitie, une histoire de virilité 

Le plus dur dans la calvitie c’est le fait que tu as l’impression que ta virilité est touchée. Et rapidement, comme à l’époque du collège où tu jaugeais ton niveau de virilité en te comparant à tes copains, tu vas te surprendre à mater les cheveux de tes potes. Impossible de passer outre, tu ne peux t’empêcher de vérifier si avoir une calvitie à 20 ans passés est normal.

Des options de première urgence existent. Si tu es d’un caractère optimiste, tu peux essayer Pétrole Hahn. Le discours marketing promet une efficacité pour redensifier ta chevelure. Il n’y a qu’à voir la tignasse dense de ses égéries que tu envies déjà.

 


La calvitie, c’est quoi ?

N’espère pas trouver ici le détail des origines hormonales du problème qui te touche. Cela ne t’aidera en rien à surmonter ce coup bas du destin. Le processus est enclenché et il ne te reste que quelques années voire mois avant de ressembler à ton père. Ta toison que tu arborais fièrement est en effet vouée à disparaître. Sa diminution va suivre différentes étapes. Tu peux ainsi évaluer ton niveau de détresse avec cette classification de Norwood qui est une sorte d’échelle de Richter de ta confiance en toi.

Les premières stratégies de camouflage

 

 Tu vas envisager un temps de ramener tes cheveux vers l’avant pour cacher ce vilain front qui se dévoile. Il est communément admis qu’un grand front est signe de grandes facultés intellectuelles. BULLSHIT!! Tu as une vingtaine d’années et avoir l’air intelligent est le cadet de tes soucis.

La stratégie du rabattage des cheveux ne dure qu’un temps et une fois l’étape III de la classification de Norwood passée, il est préférable d’opter pour d’autres alternatives. Tu as remarqué que le bonnet est l’apanage de tous les hipsters parisiens. En hiver, cette kippa des gens « branchés » peut te sauver la mise. Mais cette solution qui risque de te faire ressembler à Cousteau a ses limites une fois l’été arrivé.

 

 

L’inévitable 

 

Tu l’as su dès que tu as cliqué sur le lien qui t’a mené sur cette article. La calvitie ce n’est pas cool. Tu es voué à terme à tout raser. S’inscrire dans la lignée des Barthez, Zizou ou encore Britney Spears n’est pas facile, je le sais. Mais la boule à zéro ou la coupe militaire (si tu as le luxe de pouvoir garder quelques millimètres), cela peut être sexy. Il n’y a qu’à regarder Jason Statham, Bruce Willis, Vin Diesel. Ils ne brillent pas par leur intelligence mais ils plaisent toujours autant à la gente féminine.