Zentai – Ma vie en lycra

Un article écrit par

Nouvelle tendance dans les soirées et les festivals hypes européens : se recouvrir le corps de combinaisons en lycra ou en latex. Retour sur le Zentai, une pratique marginale et parfois sexuelle venue du Japon, qui rentre peu à peu dans le domaine de l’entertainment.

Les festivals de l’été nous ont réservés de belles surprises musicales, mais pas que… Au Melt! en Allemagne comme à Rock en Seine à Paris, on a pu croiser de curieuses créatures, entièrement vêtues de combinaisons colorées en lycra. Au départ, la vision d’un mec avec une seconde peau bleue, ça bouscule un peu ton ordre des réalités (à décliner selon le taux d’alcoolémie) : « Mais en fait, Spiderman il existe en vrai??! Je le savais! » Dans un second temps, l’angoisse te gagne : « Mais peut-être qu’il a une maladie cutanée purulente hyper contagieuse » ? Finalement, on a presque envie de prendre une bière avec ces super héros fétichistes, qui font désormais partie du folklore des soirées déjantées et qui commencent même à s’imposer sur le petit écran.

Au japon, cette tendance s’est imposée dès les années 1970. Si elle s’inspire de tenues de spectacles traditionnels ou de danse, c’est surtout dans les dessins animés de notre enfance qu’elle trouve son origine. Les combis en lycra de Bioman et autres héros de Super Sentai, séries de sciences-fiction japonaises, en auraient fait fantasmer plus d’un… Passé l’âge d’enfiler les collants et les bas de leur mère, ces adulescents nostalgiques ont fouillé le net pour trouver le même costume que leur héros favori, et ont commencé à se balader avec dans la rue. Aujourd’hui, les sites et points de vente proposant une déclinaison infinie de zentai pullulent au Japon et en Chine. En France, à part la boutique parisienne Dèmonia, ça reste encore très difficile…

Pourtant, certains en ont fait une véritable philosophie de vie. C’est le cas d’Erwan, aussi appelé Lycraboy, jardinier-paysagiste de son état. Du haut de sa collection de ses 106 tenues de zentai, il tient le cultissime blog Lycrazentai, véritable bible pour les adeptes français. Interviewé par Libération, il explique que le zentai, confortable et doux au toucher, fait désormais parti de son quotidien : «C’est ma tenue de détente. Je dors, je joue à la console et je regarde la télé en zentai. Parfois, je prends ma douche avec».

Le zentai est aussi la tenue idéale pour faire son ménage du dimanche, la preuve en images :

En parcourant les forums de fans de zentai, on se rend compte que beaucoup, à l’image d’Erwan, le pratiquent comme un quelconque art de vivre, avec souvent pas mal d’autodérision. Le zentai plait pour les sensations agréables qu’il procure, mais aussi pour ses vertus psychologiques : en recouvrant son corps, on efface une partie de sa personnalité et on devient plus libre. Avec pour devise « Pour vivre heureux vivons cachés », les adeptes cultivent un fantasme d’irresponsabilité, et sont séduits par la situation paradoxale d’être à la fois nus et couverts, surtout en public.

Pour d’autres, le zentai est vécu comme une véritable orientation sexuelle, avec différentes pratiques. Si de nombreuses combinaisons comportent une fermeture éclaire permettant la pénétration, les puristes préfèreront celles qui en sont dénuées, afin de porter l’excitation à son comble. Moyen de safe sex pour certains, le zentai est aussi le point de départ d’une infinité de fantasmes : jeux de rôles, ambiguité sexuelle, travestissement, et aussi des choses plus folles avec une baignoire et de la lessive.

source : http://stargods.tumblr.com/post/6822124021

Si toi aussi tu es excité à l’idée de te balader tout-nu-mais-en-fait-non ou de faire des photos en mode Power Rangers incognito dans la rue ou même à l’ENS, sache que rien ne t’en empêche en France. Il faudra juste éviter la cagoule pour pas qu’on te prenne pour un terroriste, et t’acquitter d’une centaine d’euros pour avoir la classe en zentai.

Plus d’infos sur cette pratique sur le blog de Lycrazentai

Un cultissime reportage de Tracks sur cette pratique :

 

http://youtu.be/TLuy6I2lWZY